Créer un Gîte ou une Chambre d’hôte: soyez organisé… et bien entouré.

gestion de chambre d'hôte

Dans certaines régions, les Chambres d’hôte et les Gîtes peuvent être un commerce lucratif.

Néanmoins, certaines bases doivent être respectées pour augmenter ses chances de réussite.

 

 

 

 

Avec 162 000 gîtes et plus de 36 000 chambres d’hôtes, le marché de l’hébergement touristique pourrait sembler saturé. Le secteur est certes mature – le nombre de chambres d’hôtes a été multiplié par quatorze en quinze ans -, mais il y a encore des occasions à saisir, notamment dans des régions sous-exploitées comme le Perche, l’Alsace, l’ Ile-de­France, et la région Midi-Pyrénées.

A la recherche d’un placement patrimonial, d’un com­plément de revenus et souvent aussi d’une nouvelle vie, 4500  pro­priétaires environ tentent l’aven­ture chaque année. Mais beaucoup finissent par mettre la clé sous la porte, victimes de leur imprépara­tion et de leurs fantasmes de cita­dins en quête d’authenticité rurale. Les hivers sont longs, les investis­sements élevés, la rentabilité pas toujours au rendez-vous… Mettez toutes les chances de votre côté en mûrissant bien votre projet et en respectant les règles suivantes.

 

Gite ou chambres d’hôtes, choisissez la bonne formule.

 Loué à la semaine ou au week-end en hors saison, le gîte est l’option la plus courante. Il s’agit généralement d’une maison ou. d’un logement in­dépendant proche de l’habitation des propriétaires. A l’exception du linge, qui peut être loué, il est tout équipé : réfrigérateur, four, voire sèche-linge ou connexion WIFI. A moins de disposer déjà des bâti­ments, l’investissement est donc conséquent, mais la gestion moins contraignante au jour le jour que celle des chambres d’hôtes.

Ces dernières sont des pièces meublées situées chez l’habitant et proposées pour une ou plusieurs nuitées. Comme à 1’hôtel, les draps ainsi que le linge sont fournis et le petit déjeuner est inclus. La surface minimale est de 12 mètres carrés et la pièce doit disposer de sanitaires. Si cette formule vous intéresse, sa­chez que vous ne pourrez pas louer plus de cinq chambres. Heureuse­ment, d’ailleurs, car, à la différence des gîtes, où les occupants sont au­tonomes, la gestion des chambres exige davantage de disponibilité. Vous devez être prêt à accueillir les locataires chez vous et à voir votre vie de famille un brin bousculée.

 

Aides, financements: assurez-vous d’avoir les reins solides

La création d’un gîte ou de cham­bres d’hôtes implique en général la réalisation de travaux d’aménage­ment. En moyenne, il faut compter de 50000 à 100 000 euros pour un gîte et environ 15 000 euros par chambre d’hôte. Il faut aussi pré­voir l’achat de petit matériel électroménager, de mobilier et d’objets de décoration. Bref, la note peut vite grimper. Heureusement, des subventions peuvent être accor­dées. Elles proviennent le plus sou­vent des départements et couvrent, selon l’Agence pour la création d’entreprises, jusqu’à 30% du mon­tant hors taxes des travaux. Décro­cher ces subventions relève parfois du parcours du combattant, mais elles sont précieuses et récompen­sent l’effort consenti. Veillez toute­fois à soumettre votre demande au conseil général avant le début des travaux et à faire établir un maxi­mum de devis, car c’est sur cette base que sera calculé le montant de la subvention. Ces aides facilitent également l’obtention d’un crédit bancaire. C’est un excellent effet de levier.

Mettez toutes vos de votre côté en s’appuyant sur les conseils juridiques, fiscaux et financiers d’un Expert-Comptable. En effet, même si vous décidez de créer ce genre d’activité afin d’agrémenter votre retraite, vous devrez satisfaire aux obligations d’une Entreprise classique ( bilan comptable, déclarations fiscales périodiques etc…)

LE BUDGET TYPE

Investissement de départ pour la création d’un gîte de 50 mètres carrés dans la région toulousaine (hors murs, prévisionnel sur une année):

 

Travaux:                                                                                                                                        30 000€

Achat petits équipements (vaisselle, draps._.):                                                                                   1500€

Achat mobilier:                                                                                                                                6500€

Achat électroménager                                                                                                                     2800€

Coût de promotion

(annonces, adhésion à un réseau…)                                                                                                 3000€

Gaz, électricité :                                                                                                                              1500€

Assurance habitation :                                                                                                                   150€

Produits d’entretien :                                                                                                                      360 €

Taxe d’habitation :                                                                                                                          500 €

Frais divers (redevance TV, abonnement Internet, abonnement…)                                                600€

Charges de personnel (ménage, jardinier…):                                                                                   2500€

 

Budget total :                                                                                                                                49 410€

 * possibilité de subvention allant jusqu’à 30%

 

 

Sachez vous démarquer de la concurrence

Face une offre déjà substantielle, vous ferez la différence en appor­tant une touche d’originalité. On ne vient plus en chambre d’hôte ou en gîte par nécessité ou simplement pour trouver un lit; aujourd’hui, la clientèle est devenue plus exigeante. Les 2 millions de Français adeptes de ce style d’hébergements veulent en effet vivre une expé­rience nouvelle, voire unique. A vous de trouver le concept qui va les séduire. Parmi les tendances actuelles: les gîtes thématiques (équitation, pêche, vignoble, bien-être…), l’écotourisme et l’habitat insolite (péniche, roulotte au fond du jardin, cabane, bulle ou yourte).

La location de chambres ou de petites surfaces en ville, devient elle aussi de plus en plus à la mode. Un bon créneau: la lo­cation d’un petit appartement de 60 mètres carrés avec jardinet peut rapporter  10 000 euros par an.

 

Rejoignez un réseau pour obtenir un label de qualité

Un label est intéressant à double titre: il apporte une meilleure visi­bilité et rassure la clientèle sur la qualité de l’hébergement. Pour les gîtes, il en existe deux: Gîtes de France et Clévacances. Pour les chambres d’hôtes, les pouvoirs pu­blics en reconnaissent quatre : Gî­tes de France, Clévacances, Fleurs de soleil et Accueil paysan. Le plus connu est Gites de France, très re­cherché et apprécié par les clients, mais l’idéal est d’en afficher plu­sieurs. Leur obtention a un coût: pour Gîtes de France, par exemple, entre frais d’adhésion et droit d’en­trée, il faut débourser 1200 euros en moyenne. Lors de leurs visites d’agrément, les conseillers de ces labels peuvent vous donner des as­tuces, voire vous orienter vers des formations appropriées.

 

Créez votre propre stratégie d’e-tourisme

Pour capter une clientèle, vous de­vez évidemment communiquer. La meilleure solution : créer un site Web attrayant, avec de belles pho­tos, en indiquant les tarifs, les coor­données, les activités alentour, etc. Le référencement est également capital: les adhérents des labels figurent automatiquement dans leurs catalogues et sur leurs sites Web. N’hésitez pas à accroître vo­tre visibilité en vous inscrivant sur des portails de location comme Abritel. Ne lésinez pas : plus vous serez présent sur la Toile, plus vos chances d’attirer l’attention seront élevées. Pensez aussi à la communication locale (flyers chez les commerçants, pan­neaux sur la route…) et affichez-vous sur les sites de l’office du tou­risme, du syndicat d’initiative ou de la région.

Bref comme vous vous en dou­tiez, l’aventure requiert avant tout des qualités relationnelles et une large palette d’aptitudes : non seulement il faudra vous montrer disponible et chaleureux tout en restant discrets mais vous devrez aussi être tout à la fois hôtes psycholo­gue, plombier, cuisinier, taxi, web­master et jardinier…

 

Créez des activités complémentaires

N’espérez pas devenir million­naire: un Gite rapporte en moyenne 4000 euros par an et une chambre 4800 euros. Les chambres sont plus rentables car elles proposent souvent une offre de table d’hôte qui gonfle les revenus. Des activités annexes payantes aident en effet à rentrer dans ses frais. Quelques exemples : pêche à la mouche, cours de cuisine, cueillette de baies sau­vages… Attention, certains loisirs (randonnée en montagne, prome­nade à cheval) sont encadrés par la loi et nécessitent de posséder les di­plômes adéquats.

Conclusions

Même si votre Gîte ou votre Chambre d’hôte s’intègre dans un paysage magnifique, même si votre cuisine est remarquable, vous devrez maîtriser la règlementation applicable dans ce secteur, ainsi que la gestion de votre activité. L’expert-Comptable vous aide à trouver les financements nécessaires, vous assiste dans la gestion, et réalise la comptabilité ainsi que les déclarations sociales et fiscales périodiques.

Il peut aussi vous former, afin d’acquérir les moyens nécessaires à réussir votre projet…

par Steve MARSAN

EUROPEENNE D’EXPERTISE ETOILE: Expert-Comptable à Toulouse    tel:05.61.62.24.02   info@expert-comptable-eee.com